Chargement

Le sport, La nouvelle catharsis ?

Le sport est un exutoire, un moyen de libérer nos passions, de déchaîner nos démons, d’exorciser toutes les haines enfouies au plus profonds de nous même. Le sport permet entre autre de se dépasser, de se surpasser, d’aller toujours au delà de nos limites, au delà de ce que nous pensions possible. Alors, le sport fait office d’un espèce de lieu fictif et imaginaire ou notre esprit peut enfin être lui même. La société nous renferme et nous restreint à tel point qu’il est difficile pour beaucoup d’être eux même. Quand on voit aussi l’engouement que le sport peut créer, quand on voit l’emprise que le football ou le rugby ont sur les supporters, alors on peut penser une certaine transcendance du sport, qui converge vers un but. Mais que serait alors le but du sport ? Le sport serait il, ou du moins aurait il une fonction cathartique ?

Les grecs, dans l’antiquité, ont théorisé, à travers les tragédies, les pièces de théâtre un phénomène psychologique appelé la catharsis. Qu’est ce donc que cela ? Et bien la catharsis est la purgation de l’âme par l’émotion. C’est à dire qu’en observant certaines choses, en faisant le constat de sensations externes, on peut alors évacuer les nôtres. La catharsis est à l’époque très importante, car elle permet à la société de s’autoréguler. La catharsis permettait aux citoyens athéniens de s’extirper d’une frustration mentale et donc en quelque sorte, leur permettait de mieux se contrôler. Les tragédies comme sisyphe, ou bien comme oedipe roi, qui mettent en scène le parricide, l’inceste, la tentation, l’envie, permet alors de vivre ces actions et ressentis proscrits par la société. Si un citoyen avait des envies de meurtres, il pouvait alors les combler à travers la tragédie, à travers le théâtre.

Aujourd’hui, la société est plus développée, plus civilisée, et les envies et les passions sont moins fortes. Une grande pression, exercée par l’affirmation de la loi, d’un ordre social, de la police et des tribunaux impliquent en nous une telle peur qu’on est dissuadé d’office de ces choses proscrites. Mais il reste au fond de l’homme une sorte de haine, qui peut à tout moment éclater. Alors, le sport intervient comme catharsis des temps modernes. EN se défoulant sur un terrain de football, en taclant, en marquant des buts, en humiliant un adversaire, on exorcise en nous des sentiments de violence et de destructions. En regardant un match de boxe ou même en étant sur le ring, on s’empêche alors de frapper des gens dans la rue. Alors oui, le sport ne peut pas totalement supprimer la criminalité mais son rôle cathartique est très puissant.

Par extension, c’est ce qui a été mis en scène dans des films et des fictions comme hunger games, dont le but est de satisfaire le besoin de sang et de violence de la société. En ce sens, le sport a alors une vocation de purger l’âme de citoyens du monde parfois trop enclins à la violence.

Salut vous ! Je m’appelle Noémie et je sors tout droit d’une grande école de communication. J’aimerais devenir rédactrice web, c’est pourquoi j’ai commencé à créer ce site d’actualité sur divers sujets. Je vous souhaite donc une bonne lecture et à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut